Pour Jean-Pierre Morin, la présence de l’art public dans un lieu contribue à créer une situation aux multiples facettes: spatiale, temporelle, réflexive, politique, artistique et esthétique. Plus largement encore, par son jeu de présence (ici) et d‘absence (là), elle déploie une politique des arts, un esthétique des goûts. Elle est témoin d’une époque et témoignage d’un lieu. 

 

Jean-Pierre Morin

Jean-Pierre Morin

L’artiste sculpteur Jean-Pierre Morin est né à Saint-Anselme de Dorchester en 1951.

Après trois années à fréquenter l’École de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli, Jean-Pierre Morin a obtenu un baccalauréat en arts visuels de l’Université Laval (Québec) et une maîtrise, option sculpture, de l’Université Concordia (Montréal).

Enseignant au niveau collégial et universitaire, l’artiste a réalisé plus d’une trentaine d’œuvres publiques, dont une vingtaine dans le cadre du programme d’intégration des arts à l’architecture du gouvernement du Québec, en plus d’avoir exposé à maintes reprises ses œuvres au Québec et au Canada, de même qu’aux États-Unis (New York, Los Angeles, Dallas, Denver, Miami) et en Europe (Paris, Nice, Cologne, Barcelone, Madrid).

En 2003, la Ville de Québec lui remettait le Prix Reconnaissance Videre soulignant l’excellence de son œuvre et de sa carrière.

En 2008, il a reçu le Prix de la Fondation Monique et Robert Parizeau pour la réalisation de Trombe installée en permanence devant l’entrée principale du Musée national des beaux-arts du Québec (Québec).

En 2016, à l’invitation de Isabelle de Mévius, il a exposé en solo au 1700 La Poste (Montréal). À cette occasion, la directrice générale et artistique de la galerie privée a confié à l’artiste la création d’une sculpture – Entre terre et ciel – qui trône désormais en permanence devant le lieu de diffusion.

Depuis 1988, les œuvres de Jean-Pierre Morin font également partie de diverses collections privées et publiques au Canada.

Jean-Pierre Morin vit et travaille à Québec depuis maintenant plus de vingt ans.

 

Démarche artistique de Jean-Pierre Morin

 

Le travail de Jean-Pierre Morin se définit par le résultat d’une adéquation entre l’univers organique et celui de la géométrie. En marge des qualificatifs traditionnels attribués à la sculpture — masse, forme, construction et structure —, ses œuvres sont en premier lieu des identités monumentales, souvent tributaires d’une poésie formelle. Ses recherches sculpturales laissent entrevoir son intérêt pour le travail de la matière et la recherche de formes nouvelles. S’inspirant à la fois de la matière et des formes organiques, Jean-Pierre Morin réalise des œuvres en quête d’une identité et d’une appartenance à un milieu naturel en constante évolution et mutation. Si ses interprétations des formes organiques, sorties de leur élément, sont présentées parfois comme des artéfacts, il tente d’en extraire l’essence, la vie de la matière. La forme, l’esthétique, la fonctionnalité et la symbolique des éléments constituent tous des atouts incontournables participant activement au caractère identitaire de l’œuvre de Jean-Pierre Morin.

Jean-Pierre Morin sur Wikipédia